Use design for Care

Use design for Care 2560 1440 Use Design

*Care : prendre soin de.

Cet article traite de l’association du design et de la santé au sens large.  

Le monde de la santé est aujourd’hui enclin à un grand paradoxe. Baigné entre innovation technique et technologique pour l’amélioration des soins, ses acteurs majeurs, soignants et patients, évoluent toujours dans une organisation archaïque, où l’on manque de penser à la facilitation de leur quotidien pour gagner du temps et réduire le stress. Les outils du design semblent pouvoir répondre de manière créative à ces nouveaux enjeux de santé publique. 

Comment fluidifier le parcours de soins des patients ? Comment gagner du temps du côté des soignants ? Comment améliorer la communication entre soignants, patients et accompagnants ? 

Aussi, la santé est ici traitée au sens large et ne considère pas seulement l’absence de pathologie mais également la stabilité de notre cadre et de notre mode de vie, le bien être, le confort et le respect des autres et de notre environnement pour créer et innover durablement. 

Un lien étroit avec le digital sera établi à travers le point de vue de notre agence. 

Les outils du design au service de l’innovation en santé 

Le design et la santé, dans la conscience collective, peuvent paraître bien éloignés. Pourtant, les objectifs des métiers liés à ces secteurs d’activité se ressemblent et se complètent. 

Les soignants doivent être à l’écoute de leurs patients afin d’établir un diagnostic précis de leur situation physique et/ou psychologique pour pouvoir traiter leur pathologie. Ils travaillent généralement en équipe afin de mutualiser leurs compétences et d’améliorer l’état de santé de ces patients. 

En ce qui concerne les designers, leur rôle est d’étudier au mieux l’environnement, d’analyser les usages quotidiens et d’interroger les utilisateurs pour identifier les moments délicats et difficiles auxquels il est possible d’apporter une solution pertinente, simple, efficace et durable pour améliorer leur expérience. 

L’acte médical en soit n’est jamais isolé. Il fait parti d’un parcours global, parfois complexe qui peut engendrer des situations de stress aussi bien du côté des patients que des soignants. Le designer est alors à même d’analyser ces moments de transition et de les détourner, les améliorer pour les rendre plus facile à gérer pour tous. 

Par exemple, l’un des premiers laboratoires d’innovation à avoir vu le jour dans une structure hospitalière se trouve à Strasbourg, au sein du CHU. Depuis une dizaine d’années, la Fabrique de l’Hospitalité oeuvre à la mise en place de projets internes pour faciliter le quotidien des patients mais aussi de leurs accompagnants et des soignants.

Aujourd’hui, selon l’Association Française de Chirurgie, 46% des hospitalisations se font en ambulatoire : la sortie du patient se fait le jour même de son opération. Cependant,  l’objectif fixé par le Ministère des Solidarités et de la Santé est de faire bondir ce chiffre à 66,2% d’ici 2020. Ainsi, pour faciliter le parcours des patients et l’organisation des soignants face à ce changement majeur dans la prise en charge hospitalière, la Fabrique de l’Hospitalité a développé en 2018 le Passeport ambulatoire. Suite à un long travail de recherches et de tests avec l’ensemble du personnel du service de chirurgie ambulatoire, un livret d’accompagnement à destination des patients a vu le jour. Celui-ci, grâce à des illustrations et un  vocabulaire simplifié, les informe de manière détaillée sur les étapes du parcours.

Le designer est donc ici le coordinateur  des diverses parties prenantes : il travaille à organiser et optimiser les parcours de chacun pour faciliter leur expérience quotidienne ou ponctuelle. 

De manière plus générale, on retrouve dans un organisme public, qu’il s’occupe de politique ou de santé, tout un écosystème riche et complexe. En effet, dans ces lieux, se côtoient différentes typologies d’individus : des administratifs, des cuisiniers, des techniciens de surface, des visiteurs, des patients ou encore des soignants divers. Via le co-design, le designer devient le  facilitateur de cet écosystème. Grâce à sa méthodologie créative, il rassemble ces acteurs autours d’outils de co-construction, d’échanges et de visualisation afin de proposer et d’itérer ensemble autour de différents scénarios innovants. Dans un contexte de refonte ou d’amélioration de parcours patients, la considération de l’ensemble de ces acteurs assure une solution globale et durable pour tous.

 

J. KNAPP, Sprint.

Design pour tous, les publics sensibles

Les enjeux sociaux du XXIème siècle sont nombreux. Les designers d’aujourd’hui puisent dans ces thématiques afin d’imaginer des solutions pour un avenir durable. Le rôle du designer va bien au delà de créer du beau, de l’esthétique :  l’éthique de ce métier s’exprime aussi dans la considération de publics en situation précaire. Ainsi, les seniors, les enfants, les personnes malades ou en situation de handicap, les migrants ou les sans abris sont autant d’acteurs de notre société que l’on oublie facilement. En effet, notre environnement s’adapte très peu à leurs besoins, quand il ne s’y oppose pas. A Paris, par exemple, il est très fréquent de passer à côté d’un dispositif anti-sdf dans les espaces publics leur interdisant de s’installer au pied des immeubles ou sur les bancs des stations de métros, ou encore les repoussant vers des lieux où ils seront moins visibles et toujours plus en marge. 

Le vieillissement de la population est également un sujet crucial des décennies à venir : selon l’INSEE, d’ici 2050, un habitant sur trois sera âgé de 60 ans et plus. Il faut donc permettre à nos ainés d’acquérir plus d’autonomie et d’avoir accès à une prise en charge digne et adaptée. Il est ainsi nécessaire de repenser la prise en charge des seniors  dans une période de la vie où l’on est plus vulnérable à une perte d’autonomie et de mobilité, à la solitude ou à la maladie. Au delà de la prise en charge médicale et de l’accès aux soins, l’habitat et la ville doivent s’adapter à cette population. L’usage et plus encore l’usager doivent être au centre de cette réflexion. Prenons l’exemple de la startup Happytal. Celle-ci propose une conciergerie physique et digitale dans les hôpitaux publics afin de faciliter l’accès aux loisirs pour les personnes hospitalisées. Il leur est alors possible de commander par téléphone, internet ou en présentiel, un produit ou service qu’ils désirent. Ce dernier leur sera ensuite livré dans leur chambre. Happytal permet également aux proches de faire part de leur soutien à distance. De plus, on peut observer une amélioration globale de l’expérience grâce à la digitalisation du parcours patient et la possibilité de e-démarche (pré-admission, demande de chambre particulière, salons de sortie, pilotage en temps réel de la satisfaction…).

L’éducation, la prévention, apprendre à associer le digital et le développement durable

La santé est synonyme d’un état optimal physique et mental. On peut y ajouter le bien-être quotidien, la stabilité de son environnement et la durabilité de notre mode de vie. Il ne s’agit donc pas seulement de l’absence de pathologie mais aussi de la sensibilisation  de chacun face aux facteurs à risques présents dans leur quotidien. En France, par exemple, les troubles musculosquelettiques (TMS) représentent la première maladie professionnelle et donc un coût considérable pour les entreprises et, par extension, la société. En effet, la sédentarité des travailleurs et le travail sur écran en sont les principales causes puisqu’ils entraînent de mauvaises postures de manière régulière et prolongée. Ici, le designer peut également jouer un rôle concernant l’accès à la prévention. En faisant de l’usage et de l’usager ses priorités, le designer peut adapter les postes de travail et sensibiliser aux bonnes pratiques. En réponse à ce constat, l’Assurance maladie a développé une application mobile jouant un vrai rôle de coach pour inciter les personnes souffrant de TMS à bouger, s’étirer, modifier leurs postures. L’application propose également une partie éducative qui grâce à des quizz permet de mieux comprendre et appréhender ses douleurs. Des designers ont ainsi analysé le quotidien des utilisateurs et proposé une interface ludique, ergonomique et accessible à tous pour soulager leurs maux quotidiens. 

Les nouvelles générations de travailleurs doivent miser sur leur capital santé. Les carrières vont inévitablement s’allonger et ainsi demander un état de santé optimal.

>https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/lombalgie-aigue/application-activ-dos

>https://apps.apple.com/fr/app/activdos/id1281546572

De manière plus générale, le design a bien pour but d’améliorer notre quotidien, de renforcer notre bien-être. Le numérique est présent un peu partout aujourd’hui et souvent au profit de l’efficacité et de l’accessibilité des produits et services qui nous entourent. Cette facilitation devient vite essentielle pour chacun mais nous ne sommes aujourd’hui que des enfants du numérique. Celui-ci est présent dans nos vies depuis si peu de temps à l’échelle de l’humanité et nous devons encore apprendre, nous éduquer pour vivre avec de manière durable. Parce que le bien-être, la santé ne peuvent s’acquérir de manière pérenne et saine au détriment des autres et de la planète. Nous devons prendre conscience de l’impact de notre production et de notre consommation de masse des outils que nous considérons comme indispensables à notre quotidien. Par exemple, aujourd’hui, au Congo, le Coltan est une ressource rare et précieuse extraite de la terre pour finir dans à nos batteries de téléphone. Au delà de l’impact environnemental due à l’extraction de cette terre rare (destruction de forêts, de la faune et la flore), l’impact humain est catastrophique : travail illégal et dangereux des enfants et conflits ethniques. 

Il est urgent de prendre conscience des inégalités et des désastres humains et environnementaux qui découlent de notre consommation digitale. Il est nécessaire de se recentrer sur de réels besoins, de travailler pour les plus démunis et d’assurer le droit de choisir, la dignité et l’inclusion de tous dans ces nouveaux systèmes de production, d’information et de consommation. Il ne s’agit pas de bannir le numérique mais d’apprendre à le développer, le réguler et l’intégrer pour le bien commun. 

Et chez UD, on fait quoi pour la santé ? 

La santé, la solidarité, l’environnement, l’éducation, le développement durable sont des thématiques qui tiennent à coeur aux collaborateurs de Use Design. La volonté de s’engager dans des projets rejoignants ces convictions est grandissante et l’agence a déjà fait ses preuves dans ces domaines.Un premier projet porté sur l’innovation des services en pharmacie a été réalisé pour accompagner ces commerces vers une transition digitale et la mise en place de parcours différenciants a été mené. Un autre portait sur la facilitation du parcours des soignants en bloc opératoire via une étude approfondie de leur parcours, et une refonte de l’expérience des utilisateurs. 

Depuis peu, Use Design s’investit également auprès de startup actrices dans les secteurs de la santé et du développement durable pour les conseiller dans la mise en place ou l’amélioration de leur projet de produits ou services innovants. 

Nous sommes convaincus que les designers ont un rôle important à jouer dans la construction du monde de demain en imaginant, dès la source des projets, des méthodes et solutions inclusives et durables, pour la santé des Hommes et le bien de notre planète. 

 


Louise Roussiere — Service Designer @ Use Design


Sources variées : 

https://www.designcouncil.org.uk/what-we-do/social-innovation/design-care

https://www.citedudesign.com//fr/actualites/250713-sante-et-design-pour-tous-2013

http://www.userstudio.fr/blog/pourquoi-le-design-a-t-il-son-mot-a-dire-sur-le-futur-du-travail/

https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2012-04/la_chirurgie_ambulatoire_en_12_questions.pdf

http://sante.lefigaro.fr/article/chirurgie-ambulatoire-un-virage-francais/

http://lafabriquedelhospitalite.org/projets/1587/passeport_ambulatoire

https://www.insee.fr/fr/statistiques/1280826

http://www.userstudio.fr/blog/design-et-hospitalite/

http://www.userstudio.fr/blog/indispensables-d-un-projet-de-design-de-services/

http://www.inrs.fr/risques/tms-troubles-musculosquelettiques/statistiques.html

https://hbr.org/2017/08/health-care-providers-can-use-design-thinking-to-improve-patient-experiences

https://blogs.mediapart.fr/watayaga/blog/100912/lexploitation-du-coltan-un-desastre-pour-lhomme-pour-la-nature-et-pour-notre-humanite

https://www.gouvernement.fr/logement-d-abord

Dites-nous qui vous êtes et ce qui vous ferait plaisir. Pensez à nous laisser un email et/ou un numéro de téléphone, comme vous préférez, et on vous recontacte rapidement 😉